Accueil > Dispositifs immobiliers à Lyon > Para-hôtellerie Lyon

Para-hôtellerie à Lyon : Investir dans la location saisonnière

Pour louer un bien meublé de façon saisonnière, le dispositif immobilier  de la para-hôtellerie à Lyon est idéal et permet de payer moins d’impôts en défiscalisant dès la première année.

Pour connaître tous les détails du statut para-hôtelier, nous vous informons dans cet article des conditions à remplir, de la fiscalité et de la TVA concernant ce régime fiscal.

Contactez-nous pour savoir où investir dans la métropole de Lyon afin de proposer de la location saisonnière ; notre équipe cherchera pour vous le bien immobilier optimal pour vous permettre de défiscaliser avec ce statut !

Combinez réduction d’impôt sur le revenu et résidence secondaire avec la location meublée saisonnière en para-hôtellerie !
Jean-Yves Gaté - Fondateur en 1998 de Marine Patrimoine

paysage avec phare pour parahotellerie

Para-hôtellerie vs location meublée (LMP et LMNP) : quelles différences pour mon investissement locatif à Lyon ?

En choisissant le régime fiscal de la para-hôtellerie, vous louez un bien mais aussi des services. En effet, ce statut impose de proposer des services aux locataires ; ceux-ci sont relativement faciles à mettre en place. Il s’agit donc d’une activité commerciale et professionnelle contrairement à la location meublée (LMNP).

Afin de prétendre au statut de para-hôtelier à Lyon, il doit y avoir 3 services sur les 4 suivants que vous devez inclure à la location de votre appartement ou de votre maison :

fourniture de linge dès l’arrivée des clients (draps, serviettes, torchons…) ;

  • accueil des locataires comprenant un service de réception ;
  • ménage les jours de présence des locataires ;
  • petit déjeuner à apporter directement à l’intérieur du lieu de location ou dans un endroit approprié au bâtiment.
Si vous n’habitez pas près du lieu de location, vous pouvez faire appel à une femme de ménage voire à une conciergerie pour apporter ces 3 services obligatoires ; services similaires à l’hôtellerie standard.

Contrairement à la location meublée qui a un plancher de revenus de 23 000 € pour les LMP, la para-hôtellerie vous octroie le statut de « loueur professionnel » sans plancher de revenus. Autre point de comparaison : être en statut de LMP obligé d’avoir un revenu de location qui dépasse les 50 % du total des revenus professionnels alors qu’en para-hôtellerie, tout ce qui concerne les revenus annexes comme les salaires et d’autres revenus locatifs, ce n’est pas pris en compte. Il est possible d’exercer l’activité de para-hôtellerie soit à travers une société ou en son nom.

Qu’en est-il de la TVA en para-hôtellerie à Lyon ?

Avec ce statut, vous profitez du régime de la TVA ; vous devez donc la récupérer sur l’achat immobilier et sur les prestations.

Pour ce qui est du taux de TVA en para-hôtellerie, elle est de 10 % en France métropolitaine et de 2,1 % en Corse.

Attention : en collectant la TVA, vous êtes engagé sur une durée de 20 ans à exercer l’activité de para-hôtellerie ! Vous conservez la TVA et ne devez la redonner que si vous souhaitez vendre le bien immobilier avant la fin de cet engagement. Dans ce cas, vous la redonnez au prorata des années manquantes pour atteindre les 20 ans.

La condition ? La location saisonnière en para-hôtellerie doit être poursuivie par le nouvel acquéreur du bien immobilier. À noter qu’une déclaration de TVA est à fournir tous les ans ; pour votre activité en para-hôtellerie, il est possible de déléguer le suivi comptable. Nous pouvons vous accompagner si vous le souhaitez ; contactez-nous pour en savoir plus !

Quels sont les avantages fiscaux en para-hôtellerie à Lyon ?

Pour faire dès la première année des économies d’impôts intéressantes, l’investissement en para-hôtellerie est une bonne option car même si le bilan charges/recettes est négatif à la fin de l’année fiscale, il est possible que le déficit soit imputé aux revenus globaux.

Retrouvez ci-dessous, pour information, un récapitulatif de ce qui concerne les charges et les recettes avec le régime fiscal PH.

  • Ce qui constitue les recettes : les loyers issus de la location saisonnière. Celle-ci doit durer 15 à 25 semaines par an selon l’emplacement.
  • Ce qui constitue les charges : les frais d’assurances, la taxe foncière, les charges de copropriété, l’amortissement du bien de 10 % du prix total selon l’amortissement dégressif et les intérêts de l’emprunt.

Alors que d’autres dispositifs de location meublée donnent une possibilité d’amortissement du bien en 30 ans voire 40 ans, la para-hôtellerie peut quant à elle l’amortir en seulement 10 ans ! Amortir son bien immobilier locatif sur seulement 10 ans, cela veut dire que c’est 10 % du prix d’achat de la maison ou de l’appartement qui est considéré comme une charge chaque année. De ce fait, l’amortissement permet une imputation sur le revenu imposable en créant un déficit. Il en résulte des impôts sur le revenu (IR) en moins à payer.

Prenons un exemple concret : vous achetez une maison à Lyon pour 500 000 €. Vous passez à charge 10 % du prix du bien par an ce qui fait 50 000 €. Une fois votre bilan fiscal effectué en soustrayant vos charges de vos recettes, vous voyez qu’il y a un déficit de 40 000 € ; déficit qui est imputé sur le montant total de vos revenus. Disons que vous êtes imposé dans la tranche marginale d’imposition (TMI) à 41 %, ce sera donc 16 400 € d’économie d’impôts que vous réaliserez (40 000*0,41).

Gardez à l’esprit qu’il faut un bien immobilier neuf pour réaliser l’amortissement en question. De plus, en cas de revente en para-hôtellerie, il y a imposition sur la plus-value. Mais, vous pouvez avoir une réduction totale d’impôt sur le revenu (IR) au bout de 15 ans de détention du bâtiment alors que c’est 22 ans pour la location meublée (voir Article 151 septies B du CGI).

Également, tout bien immobilier qui est utilisé pour exercer l’activité commerciale de para-hôtellerie n’est pas soumis par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Pourquoi choisir la para-hôtellerie pour mon bien en location sur Lyon plutôt que le Pinel ?

L’investissement dans un bien immobilier à mettre en location pour diminuer sa pression fiscale est très intéressant. Il n’est cependant pas toujours évident de savoir quel dispositif est le plus avantageux selon sa situation. Beaucoup décident d’investir avec la loi Pinel alors pourquoi choisir la para-hôtellerie ?

Pour le savoir, comparons les dispositifs Pinel et para-hôtellerie !

Le dispositif loi Pinel permet jusqu’à 21 % de réduction d’impôts avec un plafond de 300 000 € ce qui représente sur 12 ans une économie maximale de 63 000 €. Pour cela, il faut que le bien soit loué à l’année sur 6, 9 ou 12 ans consécutifs avant de pouvoir y habiter.

Concernant la para-hôtellerie, étant donné que les prix en location saisonnière sont en moyenne 30 % plus hauts que les loyers à l’année, vous réalisez plus de recettes sur une année fiscale. Il faut cependant apporter les quelques services au locataire déjà mentionnés plus haut.

Aussi, l’investissement en PH apporte des réductions d’impôts qui peuvent être beaucoup plus importantes qu’avec le dispositif Pinel. Comme cité précédemment, il est possible d’imputer sur vos revenus le déficit. De plus, votre bien est amortissable sur 10 ans.

Enfin, votre bâtiment, que ce soit un appartement ou une maison, est une vraie résidence secondaire avec le régime fiscal PH car vous décidez quand vous le proposez à la location et vous pouvez en profiter vous aussi en l’occupant pendant quelques semaines de vacances bien méritées !

Pour conclure

Investir en para-hôtellerie à Lyon et sa région est une très bonne stratégie patrimoniale. Quelles en sont les raisons en résumé ? Avec le statut para-hôtelier, vous vous orientez sur la location saisonnière uniquement ce qui vous permet d’avoir une résidence secondaire dont vous pouvez profiter.
Ce dispositif est plus flexible que d’autres, vous amortissez rapidement votre investissement et vous bénéficiez d’importantes réductions d’impôts. Alors, quand vous lancez-vous sur Lyon ?